Colocation : les clés du succès

Classé dans : Location | 0

Le partage d’une maison ou d’un appartement à plusieurs conjugue économie et convivialité. Mais, même si le phénomène prend de l’ampleur, il n’existe toujours pas de texte spécifique régissant la colocation. Vos questions, nos réponses.

Tous les colocataires doivent-ils signer le bail ?

La signature d’un contrat de location écrit est toujours préférable, a  fortiori en colocation. De même, afin de cohabiter en bonne intelligence, connaître ses droits et ses devoirs s’avère indispensable.

La réponse de votre conseiller ORPI

Tous les colocataires doivent signer le contrat de location. C’est la garantie pour le locataire d’occuper un logement en toute légalité et de voir ses droits protégés en cas de litige. Attention ! Dans le cas contraire, si vous ne signez pas le bail, vous serez alors considéré comme un occupant sans droit ni titre et serez contraint de quitter le logement en cas de congé du ou des locataires en titre.

 

Comment bien vivre en colocation ?

Factures, abonnements, entretien des locaux, taxe d’habitation… : pas toujours facile de s’entendre quand on vit à plusieurs dans le même logement sans entretenir de lien de parenté. Pour limiter au maximum les risques de conflits entre colocataires, il est donc vivement recommandé d’écrire dès le début, noir sur blanc, les règles de vie à respecter et le mode de répartition des loyers et charges (mais aussi de tous les frais annexes).

La réponse de votre conseiller ORPI

Ne cherchez pas : il n’existe aucun modèle légal de pacte ou de convention de colocation. En revanche, pensez à faire préciser par écrit le maximum de points susceptibles de devenir un jour litigieux :

  • l’inventaire du mobilier collectif ou personnel,
  • la répartition du loyer, des charges et de la taxe d’habitation entre les locataires,
  • le partage et le mode de règlement des dépenses communes (assurances, abonnements, factures, liquide vaisselle…),
  • les règles d’hébergement des personnes extérieures à la colocation (parent, ami, petit(e) ami(e)…),
  • les horaires ,
  • les dispositions à prévoir en cas d’absence prolongée d’un colocataire (stage, mission à l’étranger…),
  •  les modalités de remplacement d’un colocataire…

Enfin, ce document devra être daté et signé en autant d’exemplaires que de colocataires.

Vous vous sentez capable de vivre cette aventure de la colocation ? Découvrez nos biens à la colocations sur www.orpi87.com.

FacebookTwitterGoogle+EmailLinkedInViadeoPartager

Laissez un commentaire